Trahison !

Publié le par Ligue des Patriotes Français

Ca y est, c’est fait : La fille prodigue succède à son père !

Au terme d’une campagne pas franchement honnête, dans laquelle tout a été mis en œuvre pour empêcher d’éventuels sympathisants déclarés de Bruno Gollnisch de pouvoir soit s’encarter au parti soit de tout simplement voter ;

une campagne dans laquelle Jean-Marie Le Pen, ancien dirigeant du FN, aurait dû par souci d’équité se cantonner à une bienveillante neutralité ou au moins à un semblant au lieu de délibérément tirer à boulets rouges sur Gollnisch, souvent de manière contradictoire, pour mieux assurer un règne népotique sur le parti devenu une entreprise familiale.



Malgré ces attaques répétées, de son côté, Bruno Gollnisch n’a jamais versé dans l’injure ou le dénigrement de l’autre durant toute sa campagne.

Qu’on ait été un de ses partisans ou non, qu’on ait pensé qu’il représentait une réelle chance pour les courant nationaliste, traditionaliste et chrétien en France ou non n’y change rien, cela inspire le respect.

Ces quelques mois de campagne interne au FN permirent l’exposition de deux opposées diamétrales : d’un côté la dignité d’un homme et de l’autre l’à-plat-ventrisme d’une femme qui semble dénuée de convictions mais irrémédiablement attirée par l’odeur du pouvoir quitte à faire toutes les concessions.

 

 

 

Un parti politique catalogué à l’extrême-droite est censé représenter un conglomérat d’idées directement liées à la vie de la population locale, par locale s’entend bien évidemment la population ou le type ethnique présent(e) et qui a fondé sa civilisation sur le territoire depuis si longtemps que cela lui confère une certaine légitimité et non les derniers arrivants, exilés de leurs terres natales, qui s'apparenteraient plutôt à des parasites.


Chacun a le droit d’avoir ses propres idéaux et convictions.

Marine Le Pen a parfaitement le droit d’être une philosémite enjuivée de premier ordre appartenant à un groupe parlementaire pro-Israël, bien que malheureusement cela n’apparaisse pas comme très compatible avec le leadership d’un mouvement réellement nationaliste.



Elle peut se mettre en cheville avec les fils de Sion si ça l’amuse et prêter allégeance à Israël pour se faire bien voir du CRIJF, tout comme le reste de la caste politique "française".

Elle a parfaitement le droit d’être pro-Israël, comme d’autres ont le droit d’être pro-Palestine.



Mais sincèrement, les querelles de sémites du "Proche"-Orient à 3 000 kilomètres : ON S’EN COGNE !

Ce n’est pas ça qui va résoudre nos problèmes, qu’ils soient quotidiens ou civilisationnels , d’ordre secondaire ou primordial.

Oser déclarer qu’un parti politique, et non une personne dans son individualité, visant à prendre le pouvoir en France, prend fait et cause dans un conflit ne nous intéressant ni d’Eve ni d’Adam, qu’est-ce que c’est sinon se foutre de la gueule du monde ?

Comment peut-on prendre au sérieux une personne proférant de telles inepties ?







Mais quoi qu’il en soit, le système médiatique avait déjà choisi qui serait son candidat d’extrême-droite républicaine.

Que ce soit en bien ou en mal, ces derniers temps on n’a pas cessé d’entendre parler de Marine Le Pen qui, il est vrai, a su tirer la couverture à elle en s’en prenant à maintes reprises aux mahométans colonisant la France.

Mais cela ne suffit pas à expliquer la différence de temps de présence médiatique entre les deux candidats à la présidence du FN.



Bien sûr, il se trouvera toujours quelques guignols, toujours en quête de publicité et bien sûr toujours les mêmes, pour crier dans chaque micro qu’on leur tendra que la nouvelle présidente du Front symbolise le fascisme le plus pur.

 

  Bernard-Henri Lévy-Botul-Taddeï-Cassen dans ses oeuvres

 

 

Mais cela n’occultera pas que, depuis le début, la fille Le Pen est la petite préférée du système politico-médiatique, celui-là même que nous exécrons par-dessus tout.


Dans de telles conditions, comment oser penser une seule seconde qu’elle est réellement une représentante du vrai courant nationaliste français ?

 

 

 

 

Plus d’informations : 

 

http://www.intransigeants.com/2011/01/cest-la-fete-a-tel-aviv 

http://club-acacia.over-blog.com/article-congres-de-l-ex-front-national-65108380.html

 

 

 

 

Allez sans rancune Bernadette  

Commenter cet article